Virus de la grippe: une épidémie plus courte mais "une mortalité importante"

1 / 2

Selon une enquête, la France est le pays le plus méfiant vis-à-vis des vaccins

La France est le seul pays où une majorité des gens interrogés (55%) se dit persuadée que la science et les technologies vont mener à des suppressions d'emplois dans leur région.

L'épidémie de grippe saisonnière de cet hiver a entraîné une mortalité moins élevée que la moyenne des années précédentes. Elle reste cependant "importante" compte-tenu de sa courte durée (2 mois), selon un bilan préliminaire publié mercredi par Santé publique France.

"Une mortalité importante liée à la grippe"

L'agence sanitaire SpF souligne qu'il y a eu "une mortalité importante liée à la grippe" avec 9900 décès qui lui sont attribuables, depuis octobre. Sur ces morts, 7700 sont survenus au cours de l'épidémie proprement dite qui a commencé début janvier.

"Ce chiffre est inférieur à la moyenne estimée de 10.000 décès par an sur la période 2010-2018, mais reste important compte-tenu de la courte durée de l'épidémie" en France métropolitaine, note l'agence sanitaire.

Cette maladie virale avait entraîné 14.400 décès lors de l'épidémie de 2016-2017 et 12.980 l'an dernier, d'après les estimations précédentes.

Efficacité relative du vaccin

La grande majorité des morts touche des personnes âgées de 75 ans ou plus. L'ampleur de l'épidémie a été modérée en médecine de ville, avec près de 1,8 million de consultations pour syndrome grippal. Mais elle a eu un "impact important en milieu hospitalier", avec environ 65.600 passages aux urgences pour grippe dont près de 11.000 hospitalisations (16%) durant l'épidémie, selon SpF.

Cette saison hivernale, ont...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi