Virus: effondrement des réservations touristiques vers plusieurs pays d'Asie, selon des voyagistes français

1 / 3
Un garde de sécurité devant la Cité interdite à Pékin, le 2 février 2020

Paris (AFP) - L'épidémie de coronavirus fait s'effondrer les réservations touristiques des vacanciers français pour plusieurs pays d'Asie, et principalement, en plus de la Chine, vers le Vietnam, la Thaïlande et le Cambodge, ont indiqué mercredi les voyagistes hexagonaux.

Lors des 23 premiers jours du mois de février, les réservations auprès des agences de voyage françaises pour des séjours en Chine au cours des prochains mois "se sont effondrées à -99%", selon les données des Entreprises du voyage, qui représentent le secteur du tourisme en France.

"On constate également une chute très fortement perceptible sur les réservations pour le Cambodge, le Vietnam et la Thaïlande, à hauteur de 61% en moyenne", alors que les restrictions du ministère des Affaires étrangères en matière de voyage "ne s'appliquent qu'à la Chine", a souligné Jean-Pierre Mas, président de l'organisation, lors d'un point de presse.

"Cela traduit une crainte de voyager, de l'inconnu et des regroupements de population. On a tendance à se replier sur soi, sur la cellule familiale, et à ne pas prendre dans cette période de décisions de voyage", met-il en avant.

D'autres destinations asiatiques, comme le Japon, connaissent également des baisses de réservations, "mais peu sensibles", a dit René-Marc Chikli, président du syndicat des tour-opérateurs français (Seto).

L'ensemble des autres destinations non-asiatiques enregistrent également un repli de 4% au niveau des réservations, soit "une franche inversion de tendance. Il est probable que l'internationalisation du coronavirus et sa médiatisation soit à l'origine de ce repli", selon les Entreprises du voyage.

Avant le début de l'épidémie, à fin janvier, l'ensemble des réservations effectuées en agences de voyage pour le printemps et l'été 2020 (soit la période d'avril à octobre) affichaient une progression de 7% comparé à un an plus tôt pour les vacances en France, et de 8% pour les séjours à l'étranger.

Concernant plus spécifiquement l'Italie, pays européen le plus touché par l'épidémie avec plus de 320 cas et 11 morts, les voyagistes français indiquent proposer "d'autres solutions" à leurs clients qui devaient se rendre en Vénétie et en Lombardie mais ne souhaitent plus y voyager.

"On a pris des dispositions, et depuis hier (mardi) on propose des reports, les réservations ne sont pas perdues", a indiqué M. Chikli.

"Le principe est de se baser sur les préconisations du quai d'Orsay, on permet donc aux voyageurs ayant réservé un séjour en Lombardie ou en Vénétie de reporter ou modifier leur voyage, et on rembourse s'il n'y a pas moyen de reporter", a précisé M. Mas.

Les voyagistes français soulignent cependant que les volumes de vacanciers français utilisant les services de voyagistes pour se prendre en Italie ne sont pas énormes.

"Mais un client qui a réservé seul ses billets à destination de Turin, Milan ou Venise, s'il ne part pas il perd son billet, tout comme sa réservation d'hôtel", a rappelé M. Mas.