Le virus à l'origine des boutons de fièvre aurait 5000 ans

Le virus de l'herpès de type 1 (que l'on appelle aussi "HSV-1") est loin d'être rare : d'après l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il serait présent chez 3,7 milliards de personnes dans le monde, soit plus de la moitié (67 %) de la population mondiale.

HSV-1 est responsable de l'herpès labial, c'est-à-dire des boutons de fièvre : ce virus hyper-commun se transmet principalement par contact des muqueuses buccales, par exemple à la faveur d'un baiser.

Des chercheurs de l'université de Cambridge (en Grande-Bretagne) se sont intéressés à l'origine du virus de l'herpès de type 1. Pour cela, les scientifiques ont étudié 4 échantillons de restes humains (des racines de dents) datant de plus de 1000 ans : ils sont parvenus à en extraire de l'ADN.

Le baiser, une nouvelle habitude qui a favorisé la propagation de HSV-1

Grâce à ces vestiges archéologiques, les chercheurs sont parvenus à estimer que le virus de l'herpès de type 1 aurait émergé "avec les migrations humaines hors d'Afrique" il y a environ 5000 ans.

Plus intéressant encore, le HSV-1 se serait répandu dans la population humaine grâce à la "densification des populations" mais aussi grâce à "l'importation de nouvelles pratiques culturelles de l'Est" parmi lesquelles... le baiser.

En effet : comme le rappellent les chercheurs, la pratique du baiser a été mentionnée pour la première fois dans un manuscrit retrouvé en Asie du Sud datant de l'âge du bronze (vers 3300 av. J.-C.). Une pratique (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vieillissement : voici la quantité d’alcool hebdomadaire à ne pas dépasser pour préserver son ADN
Variole du singe : symptômes, transmission, incubation, nombre de cas
Ces fruits et légumes qui peuvent vous brûler la peau au soleil
CHIFFRES COVID. Ce vendredi 29 juillet 2022 : cas, les infos en direct
Prendre un antibiotique directement après un rapport sexuel non protégé limiterait le risque de MST

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles