Virginie Efira : le très vilain surnom qu’on lui donnait quand elle était adolescente

·1 min de lecture

L’adolescence est une période difficile pour tout le monde, et elle peut l’être encore plus lorsqu’on doit subir les moqueries de personnes censées nous protéger. Virginie Efira, qui a su très tôt qu’elle voulait devenir actrice, en sait quelque chose : dès l’école, des professeurs raillaient ses rêves de grand écran. C’est ce qu’elle raconte dans le numéro d’août de Vanity Fair, dont nos confrères de Télé-Loisirs dévoilent des extraits ce 27 juillet. « On me faisait des blagues très humiliantes, raconte-t-elle. Je rigolais aussi pour donner le change. C'était presque normal. C'est ensuite que j'ai revisité ces endroits d'humiliation. Ces souvenirs sont devenus des moments de trouble bien plus tard. Le passé s'est éclairé d'autres choses. C'est le propre de la mémoire d'être en mouvement. J'ai appris à changer la perception de ce qui a été vécu comme une honte, une douleur, à en atténuer le sentiment de gravité. » C’est donc avec beaucoup d’humour et de recul qu’elle évoque, pour le magazine, le surnom qui lui a collé à la peau quand elle était ado.

Certains sobriquets sont plus gênants que d’autres – on pense par exemple au pauvre Samuel Etienne, parfois surnommé « Monsieur Chibre » par ses abonnés sur Twitch. Virginie Efira, elle, a eu droit à quelque chose de très piquant. Comme le révèle Vanity Fair, certains camarades de classe l’appelaient « Force orange ». La jeune Virginie avait visiblement un fond de teint mal adapté à sa carnation, car comme le précise le magazine, le (...)

Lire la suite sur le site de Voici

JO de Tokyo 2021 : la réaction très drôle de la maman de Clarisse Agbégnénou après la médaille d'or de sa fille
PHOTO Léana sexy en bikini : elle envoûte les internautes
Sarah Ferguson boudée par The Crown : cet affront des producteurs qu’elle n’attendait pas
Magnum : qui est Daniella Deutscher, la femme de Jay Hernandez tenant le rôle-titre dans la série ?
Charles et Diana : pourquoi ne s'étaient-ils pas mariés à l'Abbaye de Westminster, comme le veut la tradition ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles