Viré d’Europe 1, Bertrand Chameroy dénonce : "C’est moi qui ai dû demander un rendez-vous !"

·1 min de lecture

Le rapprochement initié entre Europe 1 et CNews ébranle les journalistes de la station française. S’ils s’inquiètent de devenir « un media d’opinion » s’alignant sur la ligne éditoriale à droite de la chaîne d’information, ils doivent également faire face à de nombreux départs décidés par la direction. Parmi les personnes qui ne rempileront pas sur Europe 1 à la rentrée figure Bertrand Chameroy. Le chroniqueur, qui avait pourtant signé pour une deuxième saison, a finalement été viré il y a quelques jours. En cause selon les bruits de couloir, sa chronique critique évoquant l’ambiance régnant au sein d’Europe 1 depuis que Vincent Bolloré joue de son influence.

Mais dans un portrait qui lui est consacré, Libération affirme que « son sort était scellé avant la chronique "Boite de nuit" » et que le « pouce baissé » ne viendrait pas des dirigeants d’Europe 1 mais d’au-dessus, comprenez de Vincent Bolloré. « Pourtant, j’imagine mal Vincent Bolloré avoir une photo de moi dans son bureau, se disant “Chameroy, je t’ai pas oublié” ! », confie avec humour le chroniqueur à nos confrères. S’il garde le sourire, il avoue malgré tout avec une certaine amertume que la station n’a même pas pris la peine de le convoquer pour lui annoncer son départ. «

C’est moi qui ai dû demander un rendez-vous ! (…) Le plus... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles