Le «violeur à la taie d’oreiller» inculpé pour de nouveaux crimes

USA Today Network/Sipa USA/SIPA

De nouvelles charges ont été retenues contre un prédateur sexuel en série surnommé le «violeur de taie d'oreiller», accusé d’une demi-douzaine de cas remontant aux années 1980.

Il est soupçonné d’avoir violé et terrorisé des dizaines de femmes dans les années 1980. Robert Eugene Koehler vient d’être inculpé pour six nouvelles attaques . Il a été confondu grâce aux progrès des analyses ADN, qui ont permis de confirmer certaines preuves, rapporte le «New York Post ». Au total, d’après les agents du bureau du shérif de Broward, l’homme de 62 ans pourrait avoir commis jusqu’à 45 viols. Il est actuellement emprisonné dans le comté voisin de Miami-Dade, pour l’agression d’une femme au début des années 80. Il avait été arrêté en janvier 2020, alors qu’il était déjà inscrit sur la base de données des délinquants sexuels de Palm Bay à cause d'une condamnation remontant à 1991.

A l’époque des viols, il avait une vingtaine d’années. Le prédateur utilisait une taie d’oreiller, une serviette ou un tee-shirt afin de cacher son visage au moment où il pénétrait au domicile de ses victimes. Ce détail sordide lui a valu le surnom de «violeur à la taie d’oreiller». Les viols ont eu lieu entre 1981 et 1986 aux alentours de Miami. A l’époque, les enquêteurs n’étaient parvenus à rassembler que d’infimes détails sur le suspect qui était simplement décrit comme plutôt jeune, athlétique et blanc. Les autorités avaient également réussi à établir le groupe sanguin du violeur.

Ce sont les progrès de la science qui en 2020 ont permis de faire avancer ce «cold case». Les enquêteurs ont fouillé dans 500 boîtes de preuves et des milliers de cas d'agression sexuelle pour relier ces cas à Koehler, a déclaré le Sgt. Kami Floyd, en conférence de presse. Ce dernier a commencé à parcourir les dossiers en 2019 et a trouvé le cas d'une femme brutalement agressée à coups de couteau dans son appartement de Pompano Beach en juin(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles