Comment les violents incendies en Gironde ont enfumé Paris

 Ce mardi soir entre 19 h et 20 h, les pompiers d'Ile-de-France ont été submergés d'appels par des habitants inquiets d'apercevoir un ciel cendré accompagné d'une forte odeur de brûlé. Si plusieurs incendies s'étaient effectivement déclenchés en région parisienne, dans les forêts des Yvelines entre autres, la provenance principale de cette fumée était en fait beaucoup plus lointaine : il s'agissait du nuage de fumée issu des gigantesques incendies de Gironde, de Landiras et La Teste-de-Buch, à 660 kilomètres de la capitale ! Le puissant vent de sud-ouest qui s'est mis en place dans la journée a poussé ces cendres sur une ligne verticale qui a traversé toute la longueur de la France.

Les concentrations en cendres étaient particulièrement importantes pendant environ une heure, et des habitants de la région parisienne se sont plaints de picotements dans les yeux, d'irritation et de toux.

L'organisme d'analyse de la qualité de l'air, Airparif, a d'ailleurs enregistré un épisode de pollution aux particules élevé à ce moment-là, jusqu'à 100 microgrammes par mètre cube de manière très brève (le seuil de pollution étant fixé à 50).

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles