Violences urbaines : des maires de l'Essonne s'unissent pour lutter contre les rixes entre jeunes

Trois élus de l’Essonne tentent de trouver des solutions face aux tensions entre jeunes. Selon le maire (PS) d’Epinay-sous-Sénart, Damien Allouch, la tension n'est pas retombée, 15 jours après le drame qui est survenu après une rixe entre bandes d’adolescents, qui a causé la mort d’un jeune de 14 ans. La police est présente aux heures de sortie du lycée, puisque des représailles pourraient avoir lieu. Alors, Damien Allouch a lancé une invitation aux maires des communes concernées afin d'initier une action commune. Plusieurs pistes de prévention Ensemble, ils ont proposé une première réunion aux parents d’élèves. Selon les mères de famille, les enfants vivent ces événements avec détachement. “Les gamins banalisent complètement la violence, pour eux c’est presque naturel, les enfants concernés c’est du 9-11 ans, vous vous rendez compte ? C’est dramatique”, déplore Christine Garnier, la maire (LR) de Quincy-sous-Sénart. De premières idées ont d'ores et déjà émergé, comme une école numérique pour les parents, une potentielle séparation des jeunes ou encore le déploiement de caméras de sécurité.