Crise sociale aux Antilles : le gouvernement se dit prêt à aborder la question de l'autonomie

·1 min de lecture

Blocages, incendies et violences urbaines émaillées de tirs à balles réelles : la situation est très tendue depuis plusieurs jours en Guadeloupe, et désormais en Martinique. Cette crise trouve son origine dans un mouvement de protestation contre l'obligation vaccinale et le passe sanitaire. Avant de se rendre sur place, le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu a déclaré que le gouvernement était "prêt" à parler de "l'autonomie" de l'île, abordée en "creux" par les élus locaux au cours des dernières réunis.

Un couvre-feu a été instauré en Martinique "jusqu'au retour au calme" après plusieurs nuits de violences. Reportage chez un restaurateur de Fort-de-France dont la magasin a été pillé.

À Mayotte, le risque sanitaire provient de l'eau du robinet dont la teneur en manganèse est trop élevée. Sa consommation est déconseillée pour les enfants de moins de 4 ans dans une zone habitée par près de 130 000 habitants, soit presque 50 % de la population mahoraise.

Une statue doit être inaugurée en juin 2022 à Nouméa pour commémorer la signature en 1988 des Accords de Matignon sur la Nouvelle-Calédonie. Reportage dans l'atelier de l'artiste Fred Fichet qui réalise cette sculpture.


Lire la suite

Lire aussi:
Martinique : multiplication des barrages au troisième jour de grève générale
Derrière les blocages en Guadeloupe et Martinique, la colère contre la vie chère
Antilles : la Martinique et la Guadeloupe s'enfoncent dans la crise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles