Violences dans les stades : retour sur une (très) longue évolution législative

·2 min de lecture
France Soccer League One
France Soccer League One

La quatrième minute de jeu a aussi été la dernière. Suspendu après un jet de bouteille d’eau contre l’attaquant Dimitri Payet, le choc OL-OM au Groupama Stadium de Lyon dimanche soir a été définitivement arrêté après deux heures de flottement, deux heures durant lesquelles organisateurs du match et autorités se sont interrogés sur la bonne marche à suivre. Lundi, la Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné l’Olympique lyonnais par un huis clos total de son stade à titre conservatoire. Quatre personnes, dont l’auteur du jet de bouteille, ont été interpellées. Le ministère des Sports a également indiqué qu’une réunion se tiendrait mardi entre les instances du football français, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la ministre des Sports Roxana Maracineanu, sur les suites à donner à cet incident. « Il faut des sanctions et une prise de conscience, générale, immédiate et radicale de tous les acteurs du football », a déjà fait savoir cette dernière dans un tweet.

Rappelons que la triste conclusion de cette 14e journée de Ligue 1 s’inscrit dans une série de débordements en tribune qui ont émaillé le championnat depuis sa reprise en août. Fin octobre, le gouvernement avait adressé une première semonce à la LFP, appelant dans un courrier à la mise en application systématique d’un « arsenal législatif sur le sujet suffisant et satisfaisant ». De fait, depuis le début des années 1990, pas moins de huit textes de loi se sont penchés, en partie ou totalement, sur la lutte contre les débordements de supporters.

Un douloureux déclic

Le drame du stade du Heysel, à Bruxelles, le 29 mai 1985, marque une première prise de conscience, au niveau européen, de la nécessité d’encadrer les rencontres sportives afin de prévenir les violences en tribunes. Ce soir-là, en marge d’une rencontre Liverpool-Juventus, des affrontements entre hooligans anglais et supporters italiens font 39 morts et (...) Lire la suite sur Public Sénat

Coût de l’énergie : le Sénat adopte le « bouclier tarifaire »

Indemnité inflation : pas d’accord entre députés et sénateurs

Tensions en Guadeloupe : Emmanuel Macron appelle « à ne rien céder au mensonge et à la manipulation »

Sur l’immigration, « il n’y a pas de moratoire possible », estime Éric Woerth

Grève générale en Guadeloupe : « Les tensions vont crescendo. Ça devient très inquiétant » alerte la sénatrice Victoire Jasmin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles