Violences sexuelles : PPDA porte plainte pour «dénonciation calomnieuse»

© LOIC VENANCE / AFP

L'ex-présentateur de TF1 Patrick Poivre d'Arvor a porté plainte, mercredi, pour dénonciation calomnieuse contre 16 femmes l'accusant de violences sexuelles ou de harcèlement sexuel, a indiqué le parquet de Nanterre, confirmant une information de France info et de Complément d'enquête.

"Un retour du puritanisme"

Dans cette plainte, Patrick Poivre d'Arvor fustige le "lot d'excès et de dérives" du mouvement #MeToo, d'après des passages publiés par France info. Il décrit aussi "un retour du puritanisme et de la censure, habilement parés de la prétendue protection des femmes". A ses yeux, les 16 accusatrices sont des femmes "éconduites ou ignorées", nourrissant une "amertume qui les conduit à commettre, par vengeance tardive, le délit de dénonciation calomnieuse".

"On ne peut pas accuser faussement et impunément", a commenté auprès de l'AFP l'avocat de Patrick Poivre d'Arvor, Philippe Naepels, qui a déposé plainte avec constitution de partie civile, une procédure qui provoque quasi systématiquement la saisine d'un juge d'instruction.

Hélène Devynck, l'une des femmes visées par cette plainte, a dénoncé une "inversion de la culpabilité" et une "procédure bâillon" qui "fait des victimes les coupables", et se fonde sur une "domination par l'argent": "on n'a pas forcément toutes les moyens de se payer des avocats", a-t-elle déclaré à l'AFP.

La majorité des faits étaient prescrits

La plainte pour viol de Mme Devynck, journaliste et scénariste, avait été classée sans suite en juin 2021 pou...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles