Violences sexuelles : de jeunes manifestantes (déjà) mobilisées pour dire stop

·1 min de lecture

Un vent de jeunesse a soufflé sur la manifestation parisienne. Entre les places de la République et de la Nation à Paris, à l'initiative du collectif Nous toutes, près de 50.000 personnes, selon les organisateurs, ont défilé pour montrer leur ras-le-bol face aux violences sexuelles et sexistes. Parmi ces milliers de défenseurs des droits des femmes, beaucoup de jeunes manifestantes étaient présentes. Europe 1 s'est rendue sur place.

>> Réécoutez Europe Soir week-end en podcast ou en replay ici

 

"Marre de compter les femmes mortes à cause de féminicides", s'insurge Lilas, 15 ans

Même pas 20 ans, et déjà dans la rue. Visage juvénile, Lilas brandit sa pancarte violette à la couleur du mouvement sur laquelle on peut lire "Ras le viol". Parmi les milliers de manifestants, l'adolescente de 15 ans scande les différents slogans à gorge déployée, une première expérience pour elle. "C'est bien de commencer tôt parce qu'on est une génération et il faut apporter du nouveau", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "Il y en a marre de compter des femmes mortes à cause des féminicides. On veut se battre pour l'égalité. C'est important d'être là", poursuit la jeune fille.

 

>> LIRE AUSSILe sexisme encore très présent dans la presse écrite, selon un rapport

Une prise de conscience qui pousse à manifester

Une cause aussi importante pour Lucie, fraichement arrivée à Paris pour suivre des études. À 18 ans, elle ne supporte plus le harcèlement de rue. "J'étais en stage à Paris, et j'ai...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles