Violences sexuelles : des avocats dénoncent « le tribunal médiatique »

Source AFP
·1 min de lecture
L'acteur Richard Berry est accusé d'inceste par sa fille aînée Coline. (Illustration)
L'acteur Richard Berry est accusé d'inceste par sa fille aînée Coline. (Illustration)

Des avocats, dont ceux de Richard Berry que sa fille aînée Coline accuse d'inceste, ont dénoncé lundi 15 février pour différentes raisons les dangers induits par « le tribunal médiatique » dans les affaires de violences sexuelles.

Dans une tribune publiée dans le Monde daté de mardi, six avocats pénalistes s'inquiètent notamment que « le parquet, informé de violences sexuelles pour lesquelles la prescription ne fait aucun doute, ouvre systématiquement une enquête préliminaire plutôt que de constater l'extinction automatique de l'action publique » et « d'expliquer le rôle de la prescription, le bien-fondé de la non-rétroactivité de la loi pénale ou l'état actuel du droit qui, désormais, rend tous ces crimes quasi imprescriptibles ».

À LIRE AUSSIRichard Berry : « Je n'ai jamais eu de relations déplacées ou incestueuses »

« Une inégalité de traitement »

« Le tribunal médiatique a fini par contaminer l'ordre judiciaire », estiment les signataires parmi lesquels figure Me Hervé Temime, l'un des conseils de Richard Berry, qui conteste les accusations.

Ce « procédé entraîne une inégalité de traitement considérable entre les justiciables : toutes les victimes n'ont pas le pouvoir de faire savoir ce qu'elles assurent avoir subi, qui en publiant un livre, qui en réalisant un film, voire en mentionnant simplement le patronyme célèbre de tel acteur, écrivain ou personnage public », poursuivent Marie Dosé, Céline Lasek, Delphine Meillet, Christian Saint-Palais et Daniel Sou [...] Lire la suite