Violences sexuelles: 1 Français sur 10 dit avoir été victime d’inceste

Ambre Lepoivre avec Louis Tanca
·2 min de lecture
Une campagne contre l'inceste diffusée sur Internet. - -
Une campagne contre l'inceste diffusée sur Internet. - -

Les chiffres sont glaçants: en 2020, un Français sur 10 dit avoir été victime d’inceste durant son enfance. Cette réalité est reflétée par une enquête Ipsos pour l’association Face à l’inceste menée sur Internet sur 1033 majeurs et publiée ce jeudi. 23% des participants rapportent avoir dans leur entourage une ou des personnes victimes d’agressions sexuelles commises par un membre de leur propre famille durant leur enfance.

Plus de 3 Français sur 10 connaissent au moins une personne victime d’inceste et 10% des sondés déclarent en avoir été eux-mêmes victimes d’inceste, soit 6,7 millions de personnes. 78% de ces victimes sont des femmes.

Le nombre de victimes d'inceste en hausse

Cette violence intrafamiliale connaît une augmentation constante depuis plusieurs années, note l’association Face à l’inceste qui s’est emparée de la problématique au début de l’an 2000: en 2009, 3% des sondés disaient avoir été victimes d’inceste, ils étaient 6% en 2015, ils sont aujourd’hui 10%, selon l’enquête Ipsos, mais cette proportion reste encore sous-estimée selon l’association Face à l’inceste.

"Les déclarations de vécu de situations d’inceste progressent encore fortement, une évolution probablement due en grande partie à une libération importante de la parole”, notamment avec la vague #MeToo. Tous les scandales sexuels que l’on a connus poussent les victimes, notamment les femmes, à dire ce qui était encore indicible auparavant, en raison des ravages que peuvent provoquer ce type de révélations dans une famille", explique au Figaro Étienne Mercier, directeur du département Opinion & Santé chez Ipsos.

"Nous ne pouvons plus garder le silence"

"Nous ne pouvons plus garder le silence, ni rester inactifs", souligne l’association dans un communiqué de presse à la veille de la journée internationale des droits de l'enfant.

Et d’ajouter: "L’inceste tue, l’inceste réduit la durée de vie en moyenne de 20 ans (...) Nos enfants sont livrés à eux-mêmes face à ce crime qui les prive de l’essentiel pour grandir et se rétablir: la famille."

Le secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles, Adrien Taquet, s’apprête à lancer une commission sur les violences sexuelles faites aux enfants. L’inceste sera au coeur des discussions, affirme au Figaro l’entourage d’Adrien Taquet.

Article original publié sur BFMTV.com