Violences sexistes et sexuelles : « Ça va bien se passer », des prix ironiques pour piquer au vif les hommes politiques

AFP

FEMINISME - L’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique veut récompenser ironiquement les hommes politiques mis en cause, et surtout leurs discours antiféministes et misogynes

Depuis la campagne des élections législatives, et peut-être plus encore depuis la rentrée, la question des violences sexistes et sexuelles (VSS) en politique est partout. Et pour cause : les violences sexistes et sexuelles sont partout, y compris en politique. Pourtant, un an après le lancement du mouvement #MeTooPolitique, rien ne semble avancer. Pour « célébrer » cet anniversaire, l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, créé lui aussi il y a un an, organise ce vendredi soir une remise de prix, les prix « Ça va bien se passer ». Elle sera diffusée en direct, à partir de 20 heures, sur le site de La Déferlante, et sera accessible en langue des signes.

La phrase vous rappelle peut-être celle prononcée par Gérald Darmanin, il y a quelques mois, face à la journaliste de BFMTV Apolline de Malherbe. Ce n’est pas un hasard. L’idée ? Récompenser – ironiquement, on l’aura compris – les hommes politiques « qui ont su faire œuvre d’imagination et de créativité pour pouvoir s’en sortir, aider les autres et rétablir de toutes leurs forces l’image de leur virilité que l’on cherche injustement à écorner », explique, sourire en coin, l’Observatoire.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Quatennens : Un retour à l’Assemblée du député LFI, oui, mais comment ?
Violences sexistes et sexuelles : Les partis devant leurs responsabilités politiques
Près de 300 femmes de gauche appellent les partis à « écarter les auteurs de violences sexuelles »