Violences policières. Scandale en Thaïlande après la mort d’un trafiquant présumé en garde à vue

·1 min de lecture

Une vidéo mise en ligne le 22 août fait scandale : on y voit le meurtre d’un suspect dans un commissariat thaïlandais, étouffé à l’aide d’un sac en plastique. Loin d’être un cas isolé, cette affaire met en lumière l’impunité du système et la nécessité d’entreprendre des réformes, affirme le Thai Enquirer.

“La mort sous les mains de la police d’un homme suspecté de trafic de drogue a bouleversé le pays, écrit le Thai Enquirer. Le meurtre, apparemment lié au refus du suspect de payer 2 millions de bahts environ [environ 52 000 euros] en échange de sa libération, a été dirigé par le chef de la police, le colonel Thitisan Utthanaphon.” Ce dernier est surnommé “Jo Ferrari” pour sa collection de voitures de sport, “acquises de façon douteuse”, précise le journal.

À lire aussi: Contestation. En Thaïlande, la police devient l’outil d’un gouvernement dictatorial

Les faits remontent au 5 août et se sont déroulés dans le commissariat de Nakhon Sawan, au nord de la capitale Bangkok. Selon une vidéo, mise en ligne la semaine dernière par un avocat qui l’aurait obtenue d’un officier, plusieurs policiers ont tenté d’extorquer de l’argent à la victime et à sa compagne contre leur libération. Une somme d’un million de bahts a dans un premier temps été acceptée. Le colonel a demandé le double. Devant le refus du suspect d’obtempérer, les policiers ont placé un sac plastique sur sa tête. Il est mort étouffé. La police a invité sa compagne à se taire.

Une impunité systémique

La victime n’était probablement pas un saint, poursuit le journal. Mais il était présumé innocent. Du moins, il était supposé l’être avant que la police ne s’arroge le rôle de juge, de jury et de bourreau. Il ne méritait pas de mourir comme cela.”

L’impunité qu’illustre cette affaire est une “caractéristique récurrente du maintien de l’ordre” dans le royaume,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles