Violences en Martinique: le préfet instaure un couvre-feu "jusqu'au retour au calme"

·1 min de lecture
Un véhicule calciné bloque une route à Fort-de-France, le 23 novembre 2021 en Martinique - LOIC VENANCE © 2019 AFP
Un véhicule calciné bloque une route à Fort-de-France, le 23 novembre 2021 en Martinique - LOIC VENANCE © 2019 AFP

Le préfet de la Martinique annonce ce jeudi instaurer un couvre-feu sur toute l'île "jusqu'au retour au calme" après plusieurs nuits de violences. La Martinique connaît comme sa voisine la Guadeloupe un mouvement de protestation, né d'un refus de l'obligation vaccinale des soignants mais qui a dégénéré en crise sociale.

"Depuis lundi 22 novembre, la Martinique connaît une période de violences urbaines nocturnes. Des groupes d'individus ont commis des dégradations et installé des barrages, des actes de violence ont eu lieu à l'encontre des forces de sécurité et de la population", précise la préfecture dans un communiqué.

"Service minimum" au CHU de Martinique

L'objectif prioritaire de ce couvre-feu établi "de 19h à 5h", c'est "le retour à une situation apaisée" qui "permet(te) ensuite de dialoguer, de travailler, d'avancer", mais également "le retour du service public et la réouverture du système scolaire", a indiqué le préfet Stanislas Cazelle à nos confrères de l'AFP.

La sécurité sera renforcée dès la nuit de jeudi à vendredi, a-t-il précisé, "avec un dispositif plus mobile et plus nombreux pour cibler les points les plus difficiles". Selon la préfecture, 11 personnes ont été interpellées et plusieurs armes ont été saisies.

La direction du CHU de Martinique a annoncé que "dans le contexte actuel", elle était contrainte "d'activer le service minimum sur l'ensemble des sites du CHUM afin de sécuriser les professionnels et les patients", en raison de "grandes difficultés à assurer les soins dans l'institution".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles