Violences lors du match Bastia-Lyon : "Après y en a qui disent que le foot c’est un sport de sauvages, ça fait mal au cœur"

franceinfo, Cécilia Arbona
1917 : quand les poilus ont fait du football un sport populaire

Au lendemain des bagarres au stade de Furiani entre supporters de Bastia et joueurs de l'Olympique lyonnais, la violence dans le football a alimenté les discussions des traditionnels tournois de Pâques. A Bobigny, en banlieue parisienne, 140 adolescents de 13 ans ont participé lundi 17 avril au tournoi international Anastasio Gomez. Éducateurs, joueurs et parents ont commenté les dérapages de dimanche en Corse.


Dans les vestiaires et sur la pelouse du stade Delaune de Bobigny, les échauffourées du match de Ligue 1 Bastia/OL étaient le sujet de discussion numéro un. "C’est une très mauvaise image. Certains de mes joueurs m’en ont parlé ce matin. Ils étaient choqués, ils n’ont jamais vu ça. Je leur ai dit que ce n’était pas un exemple à suivre", souligne l’entraîneur du Red Star, Souraké Traore.

Ils sont là pour jouer au football, pour s’amuser, pour prendre du plaisir et ce qu’on a vu hier, c’est pas du plaisir

Souraké Traore, entraîneur

à franceinfo

Quatre agents de sécurité, une trentaine de bénévoles et des barrières métalliques empêchent tout accès au terrain. Le club de l’AF Bobigny, organisateur du tournoi, a été très attentif à la protection des équipes. "On a invité des équipes qui viennent d’Argentine, d’Angleterre et du Portugal", indique Luigi Gino, coach de l’équipe senior de Bobigny. Aujourd’hui, il occupait le poste de sentinelle, au bas de la tribune. "Je ne vois que des bons comportements. On a un procédé chez nous qui fait que les parents ne peuvent pas être proches des terrains. Tous les parents et les visiteurs du tournoi se dirigent obligatoirement dans les tribunes ou à la buvette", nous explique-t-il talkie-walkie à la main et toujours branché, "pour pouvoir intervenir rapidement si nécessaire", dit-il.

Un esprit fair-play, gage de sérénité sur le terrain

En attendant leur tour pour disputer leur rencontre, les enfants ont donné leur sentiment sur ce match entre des adultes professionnels qui dégénère. (...) Lire la suite sur Francetv info

Marathon de Boston: doublé kényan avec la victoire de Kirui et Kiplagat
Bastia-OL : En Corse, la "connivence entre les staffs de sécurité et les supporters favorise ce genre de débordements"
Foot : quelles sanctions pour Bastia après les échauffourées contre Lyon ?
Bastia-OL : Gilles Simeoni évoque un "sentiment de gâchis immense"
Match Bastia-OL : quelles suites judiciaires ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages