Violences intrafamiliales : 45 000 appels passés au 3919 pendant le confinement

franceinfo
·2 min de lecture

Le 3919 a reçu près de 45 000 appels pendant le confinement entre le 16 mars et le 10 mai 2020, avec un pic à 29 400 appels en avril, soit trois fois plus que les mois précédents, révèle mercredi 29 juillet Élisabeth Moiron-Braud, la secrétaire générale de la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF), dans un rapport. Les points d'accueil dans les supermarchés ont permis d'accompagner près de 500 personnes, femmes, hommes ou enfants.

Selon ce rapport, alors que les victimes étaient confinées avec leurs agresseurs, les moyens de communication "silencieux" ont connu un "essor exceptionnel" : les signalements de violences sur les tchats ont été multipliés par 4,4 par rapport à la même période en 2019, et les signalements de violences intrafamiliales ont même été multipliés par 17. Par exemple, le tchat En avant toute(s) a participé à 370 conversations du 17 mars au 11 mai contre seulement 49 sur la même période en 2019. Par ailleurs, le nombre de sms reçus par le 114 a été multiplié par 3.

Sept femmes tuées par leur conjoint

Après la création de points d'accueil dans les pharmacies pour les victimes de violences intrafamiliales, 8 signalements ont été enregistrés, dont 5 ont donné lieu à des interpellations immédiates. En outre, jusqu'à 91 points d'accueil éphémères ont été mis en place dans des centres commerciaux pendant le confinement, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi