Sur les violences faites aux femmes, Muriel Robin a un message pour les candidats

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Muriel Robin
    Auteur et interprète de sketches humoristiques

Muriel Robin déplore que la question ne soit pas centrale dans les discours des candidats à l'élection présidentielle.

FEMMES - “Vous en entendez parler, vous?”. Muriel Robin, dans sa dernière interview accordée au Parisien, déplore le peu de place accordé au sujet de la violence faite aux femmes dans la campagne présidentielle. Outre la promotion de Mon ange, un thriller en quatre épisodes diffusé à partir de ce jeudi 6 décembre à 21h05 sur TF1, l’actrice revient dans cet entretien, l’actrice revient sur ce combat qui lui tient particulièrement à cœur

Evoquant la grande cause du quinquennat d’Emmanuel Macron et l’élection éventuelle d’une femme à la présidence, Muriel Robin en profite pour envoyer un message aux candidates et candidats à la fonction suprême. 

“Non, ce n’est pas du tout une priorité” 

Pour Muriel Robin, des efforts ont été fait ces quatre dernières années. “On est entendue, écoutée. On peut souffler des choses, ce que je fais chaque fois que je vois quelqu’un d’important, comme dernièrement le Premier ministre que j’ai rencontré avec Anne-Cécile Mailfert, la présidente de la Fondation des femmes”, explique-t-elle. Mais elle regrette une avancée au ralenti. “Quand on voit les grosses erreurs qui sont faites, ce qui s’est passé à Mérignac, c’est inadmissible, met-elle en avant. Si on me demande de mettre une note, je dis : ‘Bonne volonté mais peut mieux faire, vraiment.’”

Muriel Robin déplore surtout de ne pas voir le sujet prendre une place centrale dans les discours des candidats à la présidentielle. “Non, ce n’est pas du tout une priorité, estime-t-elle. C’est désolant, humiliant. Les associations font un travail magnifique. Il faut sortir plus d’argent. Je ne comprends pas pourquoi ils ne le font pas”. 

Son message aux candidats? Mettre le dossier, malheureusement plus que jamais d’actualité en ce début 2022, “sur le dessus de la pile”. “Celui ou celle qui réglera ça sera applaudi par tous les Français, toutes les Françaises, déclare Muriel Robin . Il ne faut pas remettre les choses au lendemain, il faut les faire vite parce que des femmes meurent.”

“Ce sont mes sœurs. Il ne faut surtout pas les lâcher” 

L’humoriste estime aussi que l’élection d’une femme pourrait permettre une plus grande empathie sur la question des violences. “Jusqu’à maintenant, il n’y a pas eu de femme à des postes importants concernant ce sujet. Comment elle (Simone Veil) a pu, en face de tous ces hommes, faire avancer les choses comme elle l’a fait? C’est héroïque”, selon l’artiste.

À l’ensemble des candidats, Muriel Robin demande de s’attaquer frontalement à ces violences. “On rêve de ça, de celui ou celle qui dira :Je ne peux pas vivre avec des gens qui dorment dehors, je ne peux pas vivre avec des femmes qui tombent tous les deux jours, vous vous débrouillez comme vous voulez mais vous m’arrangez ce truc.’”, décrit l’actrice. “Ce sont mes sœurs. Il ne faut surtout pas les lâcher”, conclut-elle à propos des femmes victimes de violences.

À voir également sur Le HuffPost: Avec #MeToo politique, la démission de Darmanin réclamée par ces manifestantes

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Muriel Robin (Mon ange) : "J'aime les gens qui dérangent"

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles