Violences faites aux femmes: Julien Bayou «mis en retrait» de la co-présidence du groupe EELV

Après le dirigeant insoumis Adrien Quatennens, qui a reconnu des violences conjugales, c’est au tour du patron des écologistes Julien Bayou de se mettre en retrait de la co-présidence du groupe EELV à l'Assemblée. En cause, une enquête interne au sein d’Europe écologie-Les Verts, qui a été saisi par l’ex-compagne du député.

Le communiqué est tombé dans la soirée de mardi : Julien Bayou se retire provisoirement de son poste de co-président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Une décision « commune », selon ses proches, et nécessaire, car selon la numéro deux du parti, Sandra Regol, « si l’on veut pouvoir représenter le combat féministe, nous devons être exemplaires ».

Un retrait donc le temps que le comité sur les violences sexuelles et sexistes du parti statue après avoir été saisi en juillet dernier par l’ex-compagne du dirigeant, elle-même militante féministe. Le dossier avait ensuite rebondi en début de semaine après avoir été évoqué par la députée écologiste Sandrine Rousseau lors d’une émission télévisée.

Une configuration qui rendait intenable la situation de Julien Bayou, surtout après l’affaire Adrien Quatennens, selon un membre de la direction d’Europe écologie-Les Verts. « Il aurait été incompréhensible qu’il conserve ses fonctions dans ce climat », poursuit le cadre écologiste.


Lire la suite sur RFI