Violences faites aux femmes : Emmanuel Macron à Dijon pour défendre sa politique

Un indicateur qui ne baisse pas, pire, il progresse. On compte 121 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis janvier d'après le collectif "Nous toutes", soit déjà plus que l'an dernier à la même date. Des chiffres glaçants malgré l'arsenal de mesures mis en place par le gouvernement et un milliard d'euros d'investissement. C'est même la grande cause d'Emmanuel Macron depuis son premier mandat. En cette journée internationale contre les violences faites aux femmes , le président est ce vendredi matin à Dijon, pour rencontrer victimes, gendarmes et magistrats. L'objectif : défendre la politique du gouvernement.

"On a l'obligation de faire mieux, mais il y a une dynamique engagée"

L'Élysée met en avant son bilan : la possibilité de recueillir les plaintes à l'hôpital, le financement de nouvelles structures d'accueil, la multiplication des dispositifs de prévention comme les téléphones "grave danger" et les bracelets anti-rapprochements ou encore la plateforme de signalement qui tournent à plein régime.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

La quasi-totalité des mesures décidées à l'issue du Grenelle contre les violences conjugales fin 2019 sont complètement mises en œuvre, se félicite l'entourage du président. "On a l'obligation de faire mieux, mais il y a une dynamique engagée", souligne un conseiller. De nouvelles annonces pourraient être faites ce vendredi à Dijon, notamment pour améliorer l'accompagnement de...


Lire la suite sur Europe1