Violences conjugales : deux mois après, malgré les promesses de Marlène Schiappa, la vie d'Aïda n'a pas changé

Jérôme Jadot, franceinfo
Marlène Schiappa s'était dite "prête à intervenir personnellement" dans le dossier d'Aïda, paraplégique depuis qu'elle a été défenestrée par son conjoint violent. Elle n'avait été que partiellement indemnisée.

"Non une femme n'est jamais responsable des violences subies", avait écrit sur Twitter la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, en janvier dernier. Indignée par le traitement infligé à Aïda*, une femme devenue paraplégique après avoir été défenestrée par son compagnon, Marlène Schiappa s'était dite "prête à intervenir personnellement dans ce dossier". Mais deux mois plus tard, les mots n'ont pas été suivis d'effet. La ministre semble avoir oublié ses promesses, confient à franceinfo, amers, la jeune femme et son avocat.

Un cas médiatisé

L'histoire d'Aïda avait choqué et fait la une des médias en janvier. Paraplégique depuis qu'elle a été défenestrée à l'âge de 25 ans par son compagnon violent, en 2013, la jeune femme n'a été que partiellement indemnisée du lourd préjudice subi, les instances compétentes ayant estimé qu'elle avait eu, dans cette affaire, un "comportement à risque" en retournant passer la nuit chez elle, après une première dispute conjugale.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi