Violences conjugales : une note interne demande aux policiers un meilleur suivi des affaires

·1 min de lecture

Le directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui a autorité sur les commissariats de France hors Paris, a délivré lundi à ses troupes des instructions pour "améliorer la prise en charge des victimes" de violences faites aux femmes et le "traitement des enquêtes" portant dessus. Parmi les mesures réclamées par Jean-Marie Salanova, le "recensement immédiat" des dossiers de violences conjugales dans leur territoire, selon une note interne consultée par l'AFP et adressée aux directeurs territoriaux de la police.

Après plusieurs féminicides ayant suscité l'émoi ces dernières semaines, le DCSP leur demande également de "résorber sans délai" le stock des dossiers en cours. Il faut "prioriser le traitement de ces affaires", écrit-il, y compris "par le renfort d'enquêteurs qui seront détournés de leur périmètre missionnel habituel". 

Traiter ces faits "en temps réel"

L'objectif est de traiter en "temps réel" et de "manière systématique" ces faits dont le "caractère est nécessairement urgent". Jean-Marie Salanova appelle aussi à adresser "sans délai" au parquet plaintes et mains courantes, et à mentionner cet envoi dans la procédure. 

Dans une circulaire récemment adressée aux juridictions, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti avait de son côté demandé un "état des lieux" de "tous les dossiers" de personnes condamnées pour violences conjugales, pour identifier ceux dont "les antécédents et la personnalité" rendraient "nécessaire" l'octroi d'un bracelet anti-rapprochement qui ...


Lire la suite sur Europe1