Violences conjugales : "Il ne faut pas croire que le confinement ne nous permette pas de venir en aide aux femmes qui ont des problèmes"

franceinfo

Les femmes victimes de violences conjugales "ne peuvent pas appeler le 39 19 en présence du conjoint", ce pourquoi la plateforme d’appels reçoit trois fois moins d’appels depuis le début du confinement en raison de l’épidémie de coronavirus, explique mardi 24 mars sur franceinfo Marie-Pierre Badré, la présidente du centre Hubertine Aucler, observatoire des violences faites aux femmes. Elle tient à rappeler que les victimes peuvent se sauver, même pendant le confinement.

>> Coronavirus : les dernières informations dans notre direct.

Le 39 19 reçoit trois fois moins d’appels depuis le début du confinement. Est-ce que cela vous inquiète ?

Marie-Pierre Badré: Pour le moment pas du tout, parce qu’on n'est confinés que depuis le 17 mars. Le 39 19 n’est pas le numéro d’urgence, c’est une plateforme où vous entendez des personnes pour répondre et pour écouter ce qui se passe. Si les femmes appellent moins c’est parce qu’elles ont des difficultés pour appeler, elles ne peuvent pas appeler en présence du conjoint. Par contre, ce qu’il est important de dire c’est qu’il faut appeler le 17 ou le 114 par sms. Il y a aussi le tchat du ministère de l’Intérieur qui est anonyme et gratuit, qui permet d’avoir les premiers conseils. Et puis il y a le tchat, pour les jeunes femmes, de l’association En avant toutes, qui est gratuit et anonyme, et qui permet aussi d’échanger et d’obtenir les conseils et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi