Violences conjugales et 3919: Moreno dément la suppression du numéro

Youen Tanguy
·2 min de lecture
10 écoutantes par jour sont disponibles pour répondre aux femmes violentées. (Photo: AFP)
10 écoutantes par jour sont disponibles pour répondre aux femmes violentées. (Photo: AFP)

VIOLENCES CONJUGALES - La polémique enfle. A en croire certaines voix féministes, le 3919, ligne d’écoute pour les femmes victimes de violences conjugales, pourrait être supprimé. Ou son numéro du moins. Un scénario fermement démenti par le gouvernement.

Dans une vidéo publiée lundi soir sur les réseaux sociaux, la militante féministe Caroline De Haas, membre du collectif Nous Toutes, assure que “le gouvernement a confirmé qu’il avait décidé purement et simplement de supprimer ce numéro de téléphone, de le faire disparaitre”.

“Le 3919 est un numéro qui commence à être connu et reconnu partout en France. Ça fait des années qu’on se bat pour faire reconnaitre ce numéro (...)”, précise Caroline De Haas. “Des femmes continueront à appeler le 3919 et n’auront plus personne au bout du fil”, ajoute-t-elle, estimant que “cette décision va mettre en danger des milliers de femmes victimes de violences”.

Dans cette vidéo, elle cite notamment une “réponse à une question sur la plateforme des marchés publics”. “Ils disent que le futur numéro de téléphone n’est pas encore prévu”, mais “qu’ils savent que ça ne sera pas le 3919″, détaille-t-elle.

Sollicité par Le Huffpost, l’entourage d’Elisabeth Moreno, la ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, dément toutefois cette affirmation. “Il n’est aucunement question de supprimer le 3919 ou de changer le numéro”, nous indique-t-on, ajoutant que “le cahier des charges définit les exigences attendues en matière de qualité de service”.

“...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.