Violences conjugales: Marlène Schiappa va organiser une "conférence inversée"

·1 min de lecture
Marlène Schiappa à Rambouillet le 30 avril 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Marlène Schiappa à Rambouillet le 30 avril 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Cela fait deux ans que le Grenelle des violences conjugales a eu lieu, et que des mesures ont été prises pour endiguer ce phénomène. Avec 102 féminicides en 2020, contre 140 en 2019, elles ont eu, semble-t-il, un effet, mais pas suffisant. Pour y remédier, Marlène Schiappa a annoncé l'organisation lundi d'une "conférence inversée" au ministère de l'Intérieur.

"Vous aurez dans la salle des policiers, des gendarmes, des membres de forces de l’ordre et des directeurs du ministère de l’Intérieur qui vont écouter. Et celles qui vont parler, ce sont les victimes et proches de victimes de violences conjugales", a-t-elle détaillé ce dimanche sur le plateau du Grand Rendez-vous d'Europe 1-CNews.

Et ce dans le but de "poursuivre la formation des policiers et des gendarmes" au traitement des affaires de violence conjugales.

"Chaque féminicide est un féminicide de trop"

Parmi les intervenantes attendues, Marlène Schiappa a annoncé Valérie Bacot, condamnée pour le meurtre de son mari dont elle subissait les violences, et Tatiana-Laurence Delarue, présidente de l'association Rose-jaune, qui lutte contre les violences conjugales.

La ministre a également annoncé la nomination de trois responsables des violences intrafamiliales. Ils seront rattachés à la police nationale, la gendarmerie nationale et les préfectures.

"Chaque féminicide est bien sûr un féminicide de trop", a martelé Marlène Schiappa.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles