Violences conjugales : La HAS encourage les médecins à questionner systématiquement toutes leurs patientes

Violences conjugales : La HAS encourage les médecins à questionner systématiquement toutes leurs patientes

lutte - Les médecins vont bénéficier d'une fiche pratique permettant de déceler si des violences conjugales ont été commises

À l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes ce vendredi, la Haute autorité de santé (HAS) va déployer un outil d'aide au repérage des violences conjugales au niveau national. Cet outil s'adresse aux médecins généralistes. Il s'agit de les encourager « à questionner systématiquement toutes leurs patientes sur l’existence de violences conjugales, actuelles ou passées », précise le communiqué publié ce mercredi par la HAS.

La HAS s'est appuyée sur des chiffres alarmants, montrant l'absence de prévention et de détection des violences conjugales au sein des cabinets de généralistes. « Seules 3 % des femmes ayant consulté un médecin généraliste au cours des 18 derniers mois se rappellent avoir été interrogées sur ce sujet », selon une étude menée par l'institut BVA. Or, « des violences non repérées ont des conséquences sur la santé physique et psychique et deviennent généralement plus fréquentes et sévères avec le temps, jusqu’à représenter un risque vital », rappelle la HAS.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Ile-de-France : Les jeunes femmes principales victimes des atteintes sexistes et sexuelles dans les transports en commun
Violences sexuelles : Le coût de la justice pour les victimes est trop élevé, dénonce une étude
« Code orange ou bleu ? »… La police tente de soigner l’accueil des victimes de viols ou de violences