Violences conjugales: FKA Twigs veut qu'on arrête de poser cette question aux victimes

Melissa Makaya
·Journaliste Life & Culture
·1 min de lecture
La chanteuse anglaise FKA twigs lors de la 62ème cérémonie annuelle des Grammy Awards le 26 janvier 2020, à Los Angeles. (Photo: VALERIE MACON / AFP)
La chanteuse anglaise FKA twigs lors de la 62ème cérémonie annuelle des Grammy Awards le 26 janvier 2020, à Los Angeles. (Photo: VALERIE MACON / AFP)

VIOLENCES CONJUGALES - C’est une question qui n’a pas plu à FKA Twigs. Lors d’une interview télévisée jeudi 18 février, la chanteuse a pris la parole à propos des accusations à l’encontre de son ex-conjoint, l’acteur Shia LaBeouf, contre qui elle a déposé plainte en décembre 2020 pour agression sexuelle, agressions et détresse émotionnelle infligée intentionnellement.

“Pourquoi ne l’avez-vous pas quitté?”, lui a demandé Gayle King, la journaliste et animatrice de télévision CBS. Une interrogation à laquelle FKA Twigs n’a pas souhaité répondre, expliquant que c’était une question inappropriée qui ne devait pas être posée, rapporte USA Today.

“Je pense qu’il faudrait que l’on arrête de poser cette question”, estime la star britannique. “La question devrait être posée à l’agresseur: ‘Pourquoi retenez-vous quelqu’un en otage en l’abusant’?” Les gens pensent que ça ne devait pas être si terrible, autrement je serais partie. Mais c’est plutôt parce que c’était terrible que je ne pouvais pas le quitter.”

Un ascendant psychologique

Cette dernière question est particulièrement violente, car elle place la faute et la culpabilité sur la victime plutôt que sur l’agresseur, comme l’explique FKA Twigs, de son vrai nom Tahliah Debrett Barnett. Plusieurs facteurs font que certaines femmes ne quittent pas leur compagnon violent: cela peut être dû à des raisons sociales, économiques, mais aussi à de la manipulation psychologique.

“Les victimes d’hommes violents et manipulateurs sont bien souvent dans une situation...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.