Violences conjugales en Dordogne : "Un certain nombre de sujets violents n'acceptent pas la séparation"

L'ancien militaire lourdement armé et retranché dans les bois pendant 24 heures après avoir agressé son ex-compagne et son ami a été arrêté ce lundi 31 mai. D'après la gendarmerie, l'homme "était dans une logique suicidaire". Entretien avec le psychiatre et criminologue Roland Coutanceau pour comprendre ce passage à l'acte.

La traque a duré près de 24 heures dans une forêt de Dordogne. Ce lundi 31 mai, l'ancien militaire en fuite et lourdement armé après avoir agressé violemment son ex-compagne et son ami a été arrêté par les gendarmes du GIGN. D'après les premières informations des autorités de la commune du Lardin-Saint-Lazare, l'homme a été blessé grièvement lors d'un tir de riposte." Au contact des militaires du GIGN, il a ouvert le feu à plusieurs reprises sur eux. Et suite à un de ses derniers tirs, il y a eu un tir de riposte qui a amené à le neutraliser ", a annoncé le général André Pétillot, commandant de la région de gendarmerie de Nouvelle Aquitaine, lors d'une conférence de presse en début d'après-midi. Ajoutant que " le suspect était toujours dans une logique suicidaire ".L'ex-militaire, quatre fois condamné pour violences conjugales contre son ex-compagne, mère de ses trois enfants, avait débarqué chez elle dans la nuit de samedi à dimanche et violenté son ami en présence. La violence après une séparation ou la découverte d'un autre compagnon serait assez fréquente chez les auteurs de violences conjugales, d'après le psychiatre et criminologue près les...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Décrochage des plus modestes : les inégalités de patrimoine se sont creusées en 20 ans

Agression raciste à Dole : le procès du retraité reporté au 22 juin prochain

Violence politique, repli sur soi, confinement... : "L’épuisé de la vie a quelque chose du rebelle"

Violences policières : un an après la mort de George Floyd, la grande loi toujours en attente

Violences conjugales : quel bilan législatif pour Sarkozy, Hollande et Macron ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles