Violences conjugales : Castex promet des bracelets « autant que nécessaire »

·1 min de lecture

Le gouvernement déploiera autant de bracelets anti-rapprochement et de « téléphones grave danger que nécessaire », afin de protéger les femmes de la violence de leurs ex-conjoints, a annoncé ce vendredi 3 septembre le Premier ministre, Jean Castex. « Il n?y a pas de problème de moyens » pour financer ces équipements, a affirmé le chef du gouvernement, lors d?un déplacement à Saint-Lô, à l?occasion du deuxième anniversaire du lancement du Grenelle contre les violences conjugales.

Un millier de bracelets anti-rapprochement ? imposés par la justice aux hommes violents pour les contraindre à rester à distance de leur victime ? sont déjà à disposition des magistrats, dont 245 « actifs », a précisé Jean Castex, mais « nous en achèterons autant que nécessaire » s?il venait à en manquer, a-t-il insisté.

De même, 2 310 « téléphones grave danger » ? qui permettent aux femmes d?appeler les secours en urgence et d?être géolocalisées ? sont déployés, dont 1 652 « actifs ». L?objectif de 3 000 téléphones déployés d?ici à novembre sera tenu. Mais, « si fin novembre les besoins continuent d?augmenter, nous en mettrons autant que nécessaire à disposition des juridictions », a encore assuré le chef du gouvernement.

Création d?un fichier des auteurs de violences

Les femmes victimes de ce « fléau » ne doivent pas attendre « le 2e, 3e ou 4e épisode de violences » pour être mises à l?abri, a insisté le Premier ministre, qui a signé une circulaire visant à améliorer la coordina [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles