Violences conjugales: 40% des appels au 3919 n'ont pas pu être traités en 2020, faute d'effectifs

·2 min de lecture
Le 3919 sera accessible 24H/24 à partir du 28 juin. - JACQUES DEMARTHON © 2019 AFP
Le 3919 sera accessible 24H/24 à partir du 28 juin. - JACQUES DEMARTHON © 2019 AFP

"Il y a de plus en plus de besoins mais les moyens ne suivent pas." Des chiffres exhumés ce mercredi par le journaliste spécialiste du droit Pierre Januel font bondir la présidente de la Fondation des femmes, Anne-Cécile Mailfert. En 2020, le 3919, numéro d’appel dédié aux victimes de violences conjugales, a reçu 164.957 appels - soit une augmentation de 70% par rapport à l'année précédente.

Mais sur ces appels, seuls 99.538 ont pu être pris en charge. Autrement dit, 40% d'entre eux n’ont pas pu être traités.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des moyens "pas en adéquation" avec les besoins

Anne-Cécile Mailfert dénonçait déjà début mai auprès de BFMTV.com une "baisse de vigilance au niveau de l'État" sur ce sujet. Elle voit dans cette statistique la preuve que "les moyens déployés par le gouvernement pour lutter contre les violences faites aux femmes ne sont pas en adéquation avec les besoins", nous explique-t-elle ce jeudi.

Même constat du côté de la Fédération nationale Solidarité femmes (FNSF) qui gère la plateforme téléphonique depuis sa création en 1992. "Lors du premier confinement, les structures d’accueil habituelles étaient fermées. Le seul lieu où les femmes pouvaient déposer leur histoire était le 3919", explique sa présidente, François Brié, au Huffington Post.

"Nous avons pris 23% d’appels supplémentaires par rapport à 2019, sans effectif supplémentaire, forcément le taux de réponse s’en est ressenti", fait-elle remarquer.

"La société prend conscience de ce phénomène de violences conjugales, on a 30% de plaintes en plus, mais malheureusement les moyens ne suivent pas", commente de son côté Anne-Cécile Mailfert.

Le 3919 sept jours sur sept

Un effort va cependant être fait: en vertu d'une nouvelle convention pluriannuelle d'objectifs signée mardi entre l'État et la FNSF, la ligne d'écoute va devenir accessible 24h/24 et 7 jours sur 7 à compter du 28 juin. À ce jour, le 3919 répond 24h/24 du lundi au vendredi et de 9h00 à 18h00 le week-end.

Cette extension des horaires d'ouverture constituait une des mesures décidées dans le cadre du "Grenelle" des violences conjugales, organisé fin 2019 par le gouvernement. Elle doit bénéficier "à toutes les femmes de notre pays, où qu'elles se trouvent", y compris en outre-mer où le décalage horaire limitait jusqu'à présent l'accessibilité pratique de la ligne d'écoute, a fait valoir auprès de l'AFP Elizabeth Moreno, ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Mais comment rendre cette plateforme efficace 7j/7 si déjà, la totalité des appels ne peut être traitée?

"Nous sommes en train de recruter, nous avons prévu treize écoutants supplémentaires. On fait notre maximum pour pouvoir prendre le plus d’appels possible", assure à nos confrères du Huffington Post Françoise Brié.

De son côté, le ministère affirme qu'il "se donnera les moyens supplémentaires si on constate que ce n’est pas suffisant".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles