Violences commises le 1er mai 2018 : le parquet de Paris requiert le renvoi d’Alexandre Benalla en correctionnelle

David Di Giacomo
·1 min de lecture

Le parquet de Paris requiert mardi 9 février le renvoi d’Alexandre Benalla devant le tribunal correctionnel notamment pour "violences en réunion", sur des manifestants le 1er mai 2018, a appris franceinfo de source proche de l’enquête et confirmée par Yassine Bouzrou, l’avocat du syndicat de police Vigi, partie civile dans la procédure. Il réclame également le renvoi de Vincent Crase devant la justice, également pour "violences en réunion" sur des manifestants à la Contrescarpe et au Jardin des Plantes à Paris.

Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron, et Vincent Crase, salarié de La République En Marche sont accusés d’avoir commis plusieurs violences contre des manifestants place de la Contrescarpe à Paris alors qu'ils étaient présents aux côtés des forces de l'ordre en tant qu'observateurs dans la manifestation du 1er mai 2018, mais aussi contre deux manifestants au Jardin des Plantes. Une enquête avait été ouverte après une vidéo montrant ces deux hommes en train de frapper un manifestant dans le secteur de la place de la Contrescarpe à Paris. Sur une autre vidéo, on voit deux hommes ressemblant fortement à Alexandre Benalla et Vincent Crase traîner un manifestant dans le Jardin des Plantes, avant les évènements de la Contrescarpe. Alexandre Benalla est également poursuivi pour le recel du CD-Rom, avec les images issues de la vidéosurveillance où l’on voyait Alexandre Benalla intervenir violemment contre ce couple.

Autre chef retenu, l'"usurpation de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi