Violences contre la CGT au 1er-Mai: Martinez demande des explications à la préfecture

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Violences contre la CGT au 1er-Mai: Martinez demande des explications à la préfecture

MANIFESTATIONS - “C’est absolument scandaleux”. Invité ce dimanche 2 mai sur BFMTV, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martine ne décolère pas des violences qui ont visé plusieurs camions du syndicat lors de la manifestation du 1er mai, samedi à Paris.

Peu avant l’arrivée place de la Nation, des manifestants autonomes s’en sont pris au service d’ordre de la CGT, visé notamment par des projectiles. L’organisation a dénombré dans la soirée plus d’une vingtaine de blessées. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “violences volontaires en réunion” et “dégradations en réunion”.

“C’est absolument scandaleux. On est scandalisé. C’était un véritable guet-apens qu’on a tendu à mes camarades. Nous, on y va pour revendiquer au 1er mai. C’est normalement une fête. (...) Manifestement quelques dizaines de personnes cachées, masquées, armées, n’y vont pas pour revendiquer”, a déploré Philippe Martinez avant d’en appeler à des explications de la préfecture et des forces de l’ordre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“Ce sont ceux qui donnent des ordres qui sont responsables quand ça se passe comme ça. Oui, il faudrait des explications. Pourquoi cette issue n’était pas ouverte (...) Il faut nous expliquer, pourquoi alors que c’était prévu que la manifestation passe par cette rue (...) de l’autre côté de la place de la Nation, elle était fermée”, a-t-il questionné, tout en saluant les messages de solidarité reçus, mais tançant le manque d’appel du gouvernement.

Philippe Martinez assure d’ailleurs avoir interpellé le ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.