Violences carcérales : un ex-détenu porte plainte contre un surveillant de la maison d'arrêt des Hauts-de Seine

Linh-Lan Dao
·1 min de lecture

Mouss* nous reçoit dans un petit appartement parisien, où il vit avec sa famille. Habitué des tribunaux, l'ex-détenu est passé du côté des plaignants. Il a porté plainte le 5 décembre 2019 contre plusieurs surveillants de la maison d'arrêt des Hauts-de-Seine. Il assure que l'un d'entre eux, Mickaël*, l'a frappé.

Le 21 novembre 2019, Mouss sollicite un entretien pour demander à changer de cellule. Il ne s'entend pas avec son codétenu et souhaite être placé avec un ami. Le chef des surveillants, Mickaël, le rejoint dans une salle d'attente. Il aurait alors dit au détenu : "Soit tu rentres dans ta cellule de force, soit tu rentres calmement". Enervé, Mouss refuse d'obtempérer. La situation dégénère. "Il m'a attrapé. J'ai essayé de me débattre, mais sans donner de coups. Je sais très bien qu'on est en prison, donc on ne peut pas gagner", relate Mouss.

Le chef des surveillants appelle du renfort. A 13h54, le détenu est escorté par un groupe de sept surveillants vers sa cellule. Sur des extraits de la vidéosurveillance, dont nous avons pu prendre connaissance, Mouss est porté par quatre agents dont Mickaël, qui le soulève par le tee-shirt. Mouss ne se débat pas, il retient son col par les deux mains pour éviter de s'étrangler. Son corps ne touche pas le sol. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi