Violences carcérales : un détenu accuse un surveillant de l'avoir violemment frappé

Il témoigne aujourd'hui anonymement. Ancien détenu, il accuse un surveillant de l'avoir frappé. Tout commence lorsqu'il demande à être placé dans une cellule avec un ami. Dans une salle d'attente, il échange avec un surveillant gradé. "Il m'a dit directement : 'Il n'y a pas de solution. Soit tu rentres dans ta cellule de force, soit tu rentres calmement'. J'étais contre lui, j'essayais de me débattre mais sans donner de coups", raconte-t-il. A 13h54 ce jour-là, il est escorté vers sa cellule avec sept surveillants. Franceinfo s'est procuré les images de vidéosurveillance. Porté par quatre agents, le détenu ne touche pas le sol ; il doit tenir son col pour éviter de s'étouffer. 10 jours d'ITT Deux minutes plus tard, le surveillant rentre dans la cellule avec le détenu pendant 46 secondes. Ses collègues regardent, calmement. Le groupe repart ensuite mais personne n'est blessé. Selon le détenu, le surveillant lui a donné un coup de pied à la tête ; une version corroborée par son codétenu. Or, d'après le surveillant, il lui aurait attrapé la jambe, le déséquilibrant, et il lui aurait heurté ensuite la tête. Le détenu aura finalement dix jours d'ITT (Incapacité temporaire de travail). Pour son avocate, il a été très compliqué de se procurer les images de vidéosurveillance de la prison. Dans le passé, le surveillant a déjà été condamné pour des faits similaires. S'il y a récidive, il encourt 14 ans de prison et 200 000 euros d'amende.