Violences. Plus de 200 morts au Nigeria dans des attaques menées par des gangs à moto

·1 min de lecture

Le nord-ouest du Nigeria a été la semaine dernière le théâtre de nouveaux raids meurtriers menés par des gangs armés dans l’État de Zamfara. Des attaques récurrentes qui terrorisent la population et que le gouvernement peine à enrayer, raconte la presse internationale.

C’est “l’une des attaques les plus meurtrières” qu’a connue le nord-ouest du Nigeria. Au moins 200 personnes ont été tuées au cours de plusieurs raids menés la semaine dernière par des hommes armés dans l’État de Zamfara, a déclaré dimanche la porte-parole de Sadiya Umar Farouq, ministre des Affaires humanitaires. Près de 10 000 personnes ont fui les violences et ont aujourd’hui peur de rentrer chez elles, selon les autorités, rapporte Voice of America.

Des survivants ont affirmé à la BBC que “des gangsters à moto ont attaqué village après village, tirant sans discernement sur la population”. Selon la radio britannique, ces attaques seraient une réponse aux frappes aériennes militaires de lundi dernier qui ont forcé certains gangs criminels à quitter leurs cachettes dans la forêt. “Voilà plusieurs années que ces groupes tourmentent la région de Zamfara et les États voisins”, précise la BBC.

À lire aussi: Colère. Enlèvements au Nigeria : il faut reprendre le contrôle

Ces violences trouvent leur origine dans des affrontements entre éleveurs nomades et agriculteurs sédentaires se disputant des ressources naturelles et des terres, explique Al-Jazeera. Au fil du temps, certains groupes ont basculé dans le grand banditisme. Depuis la fin de l’année 2020, les gangs criminels ont

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles