Violences à Mayotte : Gérald Darmanin veut « pérenniser la présence du Raid » dans l'île

© REUTERS/Sarah Meyssonnier

En déplacement à Mayotte pour ces fêtes de fin d'année, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sa volonté de « pérenniser la présence du RAID à Mayotte », dimanche auprès de BFM TV . Théâtre de violences entre jeunes de quartiers rivaux depuis plusieurs mois , l'île avait reçu les renforts de l'unité d'intervention d'élite de la police en novembre, déployés non pas pour des opérations spéciales comme à l'accoutumé, mais pour du maintien de l'ordre. Les douze policiers du RAID envoyés ont « aidé les amis du GIGN, qui sont une trentaine de militaires, pour pouvoir faire des interpellations de personnes extrêmement dangereuses ». Depuis l'arrivée du RAID et l'action du GIGN menant à l'interpellation de ces individus, « tout le monde constate que l'île est redevenue calme, ce qui est une très bonne chose », a affirmé le locataire de la place Beauvau.

Par ailleurs, la création d'une office d'enquête de police judiciaire pour lutter contre l'immigration illégale, notamment les passeurs, a été annoncée. « L'immigration n'est pas incontrôlée à Mayotte mais elle est très nombreuse. On dit ici que l'immigration illégale est l'équivalent de la population légale sur le territoire mahorais », a fait savoir Gérald Darmanin. Il a justifié la nécessité « sans doute de passer la vitesse supérieure » en affirmant que 200 « étrangers », sur les 230 environ qui tentent d'accoster dans l'archipel, sont interpellés chaque jour.

Lire aussi - Gérald Darmanin : « Il n’y aura plus le mê...


Lire la suite sur LeJDD