Violences à la fac de Montpellier : l’ex-doyen et un professeur condamnés

·1 min de lecture
Philippe Pétel, l'ancien doyen de la factulté de Montpellier, a été condamné vendredi à 18 mois de prison avec sursis.
Philippe Pétel, l'ancien doyen de la factulté de Montpellier, a été condamné vendredi à 18 mois de prison avec sursis.

Le verdict est tombé dans l?affaire du commando de la fac de droit de Montpellier. Poursuivis pour l?évacuation violente d?un amphithéâtre en 2018, l?ex-doyen et un ancien professeur ont été condamnés. Le premier, Philippe Pétel, a été condamné vendredi à 18 mois de prison avec sursis. Jean-Luc Coronel, membre du commando, a écopé de six mois ferme. L?épouse de ce dernier, soupçonnée d?avoir recruté les autres membres du commando, a été condamnée à la même peine que son mari, une peine qu?elle devra comme lui exécuter à son domicile, sous surveillance électronique.

Martial Roudier, fils du fondateur du groupuscule identitaire de la Ligue du Midi, accusé d?avoir fait partie du commando, a quant à lui écopé de la peine la plus sévère avec un an de prison ferme. Trois autres exécutants, un ex-officier supérieur, un chômeur et un jouteur sétois, ont été condamnés à six mois de prison ferme, sous bracelet électronique. Philippe Pétel, qui a admis lors du procès avoir « donné son aval » au coup de force, a également été condamné à deux ans de suspension de la fonction publique et Jean-Luc Coronel à un an avec néanmoins l?obligation de travailler.

À LIRE AUSSIFac de Montpellier : pour la défense, l?ex-doyen a été « naïf »

Justice « partiale » et « bourgeoise »

Les deux anciens professeurs de la prestigieuse faculté montpelliéraine ont « basculé du côté obscur de la force », avait estimé le procureur de Montpellier, Fabrice Bélargent, lors de ses réquisitions. Il ava [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles