Viol et meurtre d'Angélique Six : face aux juges, l'ex-femme de l'accusé dit être "tombée de très haut"

·3 min de lecture

La mère de famille est revenue sur la vie conjugale et familiale de celui qui avait déjà été condamné en 1996 pour des faits de viol.

Elle le décrit comme "un mari et un papa modèle", un portrait bien différent de l'homme dont le procès s'est ouvert ce mardi. L'ancienne femme de David Ramault, jugé pour le viol et le meurtre d'Angélique Six en 2018, a témoigné devant les assises du Nord.

"Pendant 18 ans, ça a été un mari et un papa modèle. Pour Angélique, j'ai tout appris à la télé", relate la mère de famille, divorcée depuis de l'accusé. "Je suis tombée de très haut".

Le viol de 1994 jamais évoqué par le couple

Sa dernière discussion téléphonique avec son mari remonte d'ailleurs à la disparition de la jeune fille. Selon ses dires, David Ramault lui explique alors "espére(r) qu'on va retrouver la petite". Il reconnaîtra plus tard avoir violé et tué Angélique Six, avant d'abandonner son corps à quelques kilomètres du lieu où elle avait disparu. 

Il ne s'agit pas là du premier procès pour David Ramault. Cet ancien chauffeur de bus avait été condamné en 1996 à neuf ans de prison pour des faits de "viol avec arme" en 1994. Il n'en purgera que quatre, sans qu'aucune obligation de soins ne lui soit imposée à sa sortie, et se mariera en 2002, avant la naissance de deux fils.

Son ex-femme explique aux juges qu’il lui a menti sur cette précédente affaire, et qu'elle ne lui a jamais posé de questions : "il m’avait dit que, ce soir là, il avait bu et fumé et que la fille faisait beaucoup plus âgée que son âge. Et qu’elle était consentante".

"J'aurais dû aller me faire soigner"

Face à la cour d'assises, David Ramault affirme ne pas comprendre pourquoi en 1994 alors qu’il a déjà une épouse, il commet un viol sur une adolescente de 13 ans et deux agressions sexuelles. D'une voix lente, il explique avoir eu "une excitation soudaine, un plaisir égoïste".

"J’ai minimisé les faits à l’époque car je savais que c’était grave", poursuit-il, "j’aurais dû aller me faire soigner."

Sur la petite Angélique, David Ramault reconnaît tous les faits qui lui sont imputés: "je l’ai violée […] J’ai paniqué et je l’ai tuée lâchement en l’étranglant avec son pantalon", poursuit-il.

"Tu as tout détruit"

À l'époque, la femme de David Ramault et ses enfants sont en vacances, dans le sud de la France, et échangent avec lui, alors qu'il a déjà tué Angélique.

Lors de leur retour, elle remarque qu’il a fait le ménage dans la maison et qu’il a notamment changé la nappe. Trois jours plus tard, il est interpellé. Elle lui écrit lors de sa détention: "tu as tout détruit, balayé en un instant comme un tsunami. Nous nous sommes retrouvés sans rien avec les enfants, obligés de nous cacher."

Autre témoignage marquant ce mardi, celui du père de David Ramault. Très affaibli, il a vivement condamné les actes de son fils.

"Elle n'avait pas le droit de vivre?", lui crie-t-il. "Je suis désolé papa", lui répond David Ramault, qui s'adresse ensuite à la famille d'Angélique: "je suis désolé d'avoir tué votre fille [...] je suis un monstre".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre d'Angélique : L'une des premières victimes de David Ramault témoigne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles