Viol en Inde : le père de la victime demande la pendaison

Il a appelé la justice indienne à faire preuve de fermeté. Ce lundi, le père de l'étudiante décédée le 28 décembre dernier après avoir été victime d'un viol collectif dans un bus à New Delhi, a demandé la peine de mort pour les bourreaux de sa fille. " Il est du devoir de la cour et des juges de faire en sorte que la sentence soit prononcée rapidement et que tous les [accusés] soient pendus ", a-t-il déclaré un peu avant l'ouverture du procès de cinq des violeurs présumés. D'après lui, " aucun homme n'a le droit de vivre après avoir commis un crime si abominable ". Le frère de la victime avait formulé le même souhait fin décembre dans une interview au journal " Indian Express ". Néanmoins, la peine capitale est rarement appliquée dans le pays.Ils nient les faitsLes cinq hommes, àgés de 19 à 35 ans, sont poursuivis pour viol, meurtre, enlèvement et vol, alors qu'un sixième individu comparaitra devant un tribunal pour mineurs. Trois d'entre eux, Ram Singh, le chauffeur du bus, son frère Mukesh Singh et Akshay Thakur,, ont décidé de plaider non coupable. Leur avocat, Manohar Lal Sharma, affirme qu'ils sont innocents et que leurs aveux ont été extorqués par la force. " Tous les accusés ont été gravement battus par la police, qui a utilisé la force pour extorquer les déclarations qui s'adaptent aux preuves rassemblées. Mes clients ont été contraints d'avouer des crimes qu'ils n'ont pas commis ", a-t-il assuré.

Par ailleurs, Mukesh Singh a formulé une requête de dépaysement pour que le procès se déroule en dehors de New Delhi. Le jeune homme craint que l'émotion suscitée par l'affaire influence les juges. Une demande actuellement étudiée par la Cour suprême.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Viol collectif en Inde : dernier hommage à l'étudiante décédée
Viol collectif en Inde : les suspects devant la justice
Inde : nouvelle affaire de viol collectif
Viol collectif en Inde : l'ONU demande un débat d'urgence

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.