Violée et violentée, Sylvia sort du silence : "Ma principale peur, c'était de mourir"

·1 min de lecture

Sylvia fait partie des 94.000 femmes victimes d’un viol ou d’une tentative de viol chaque année. Alors qu’elle faisait un jogging, Sylvia a été agressée par un homme qui a abusé d’elle pendant près de deux heures. Son agresseur a été condamné à dix ans de réclusion pour viol et tentative d'homicide, mais est sorti de prison pour bonne conduite en liberté conditionnelle trois ans plus tard. Il a alors récidivé, tuant cette fois sa victime. Huit ans après les faits, Sylvia se confie à Olivier Delacroix sur son agression, son traumatisme et sa certitude que son agresseur récidiverait. 

>> Retrouvez tous les épisodes de Dans les yeux d'Olivier en replay et podcast ici

"Ma mère m'a proposé d’aller faire un jogging. Au début, je n’étais pas très chaude. Mais vu que j'avais fait la fête la veille, je me suis dit que perdre un peu de calories ne me ferait pas de mal. On y est allées. Comme je n'ai pas l'habitude de courir, j'ai eu un point de côté assez rapidement. J'ai voulu m'arrêter. Ma mère m'a dit de la rejoindre au banc de musculation. Je n'ai pas eu le temps d'y arriver. J’ai vu ma mère et son ami de l'époque s’éloigner, puis je ne les voyais plus. 

Il y avait cet homme qui était là, accoudé. Il faisait très chaud ce jour-là, mais il était habillé très chaudement. Je me suis dit que c’était bizarre. Il avait un regard perçant et frappant. J'ai ressenti quelque chose que je n'avais jamais ressenti, au point de me dire : ‘Sylvia, fais demi-tour’. Mais je suis passée quand...


Lire la suite sur Europe1