Les vins de Bourgogne : le goût d'une ancienne mer tropicale

La renommée des vins de Bourgogne n’est pas discutable. Entre blancs et rouges, la région produit en effet des vins parmi les plus chers au monde. Au niveau des cépages, le chardonnay et le pinot noir sont rois, même s’ils se disputent avec les aligoté, melon de Bourgogne, sacy et sauvignon du côté des blancs ou encore les gamay, pinot gris, césar et tressot du côté des rouges.

Un sol argilo-calcaire hérité d’une ancienne mer tropicale

Les terroirs viticoles de Bourgogne s’étalent sur six régions différentes, comme le chablis et Grand Auxerrois, ou encore les Côte et Haute-Côte de Nuits, ayant chacune leurs spécificités environnementales, qui donnent toutes leurs caractéristiques aux vins bourguignons.

À plus petite échelle, les vignerons ont depuis le Moyen Âge délimité leurs parcelles en différents « climats », un terme qui n’a rien à voir avec la météorologie et qui est d’ailleurs entré au patrimoine mondial de l’Unesco en 2015. Les différents climats du vignoble de Bourgogne se définissent ainsi suivant des caractéristiques hydrométriques, d’exposition et géologiques bien particulières.

Les climats du vignoble de Bourgogne sont inscrits depuis 2015 au patrimoine mondial de l'Unesco. © Arnaud 25, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0
Les climats du vignoble de Bourgogne sont inscrits depuis 2015 au patrimoine mondial de l'Unesco. © Arnaud 25, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Du point de vue de la géologie d’ailleurs, contrairement à l’Alsace qui présente un très important panachage de roches au sein des parcelles, les terroirs de Bourgogne reposent essentiellement sur un sol de nature argilo-calcaire. L’origine de ces roches remonte à environ 200 millions d’années (Jurassique). Il faut s’imaginer la région alors envahie par une mer tropicale chaude et peu profonde, au fond de laquelle vont venir se déposer des sédiments calcaires, en alternance avec des strates plus argileuses que l’on appelle des marnes.

Quel goût a le Petrus revenu de l'espace ?

Au fil des millions d’années, ce sont ainsi plusieurs centaines de mètres de sédiments qui vont venir s’empiler et se compacter pour former des roches indurées que l’on...

> Lire la suite sur Futura