Vingt ans de prison pour un médecin jugé en son absence pour viols de mineurs au Vietnam

PHOTO D'ILLUSTRATION - LOIC VENANCE / AFP
PHOTO D'ILLUSTRATION - LOIC VENANCE / AFP

La cour d'assises de Paris a condamné ce mercredi à vingt ans de réclusion un médecin français actuellement en fuite et qui était jugé en son absence pour le viol de dizaines de mineurs au Vietnam, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Âgé de 60 ans, Olivier Larroque, qui devait comparaître libre, ne s'était pas présenté au premier jour de son procès lundi après s'être déjà soustrait à la justice au printemps. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt.

La cour d'assises, qui a décidé de le juger en son absence et à huis clos, l'a déclaré coupable de viols sur près d'une trentaine d'adolescents déshérités entre 2011 et 2013 à Hanoï, où il était en poste à l'Hôpital français, et condamné à vingt ans de réclusion, ont indiqué une source judiciaire et deux avocats.

"Un procès un peu fantoche"

"Justice a été rendue, incomplète parce que l'accusé n'était pas là mais justice a été rendue après tant d'années d'attente de la part des victimes", a déclaré Me Christopher Mesnooh, qui représentait sept d'entre elles. "Nos clients ont le sentiment qu'ils ont été enfin entendus".

La défense, qui avait demandé un renvoi, a déploré auprès "un procès un peu fantoche". "Dès lors qu'il était absent, il a pris la peine maximale. Les choses étaient pliées avant même que les débats commencent", a déclaré Me Camille Lucotte.

S'il est interpellé avant l'expiration du délai de prescription de la peine, fixé à vingt ans, Olivier Larroque pourra faire opposition au verdict et être rejugé.

Article original publié sur BFMTV.com