Vingt ans après le naufrage du «Joola», le Sénégal rend hommage aux victimes

Le 26 septembre 2002, le naufrage de ce ferry surchargé faisait 1863 morts, plus de 2000 selon les associations de victimes, et provoquait un traumatisme sans précédent au Sénégal. Une cérémonie officielle a eu lieu ce lundi matin au port de Ziguinchor.

Avec notre envoyée spéciale à Ziguinchor, Charlotte Idrac

La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs ministres : celui des Forces armées, Sidiki Kaba ; des Transports aériens, Doudou Ka ; de la Culture, Aliou Sow ; et de celle en charge notamment de la Microfinance, Victorine Ndeye. Le chef de l’État, Macky Sall, était en revanche absent, tout comme le maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, qui était représenté.

« Le Joola n’a pas une taille humaine. Il est gigantesque par ses conséquences. C'est un échec de compétences incurable » a dit Boubacar Ba, le président de l’Association nationale des familles des victimes et des rescapés du Joola (ANFVR). Il a rappelé le déroulement apocalyptique des événements : l’attente des secours pendant des heures, les cris, le désespoir. Il a tout de même souligné quelques avancées dans ce dossier ces dernières années, et notamment la construction d’un mémorial-musée à Ziguinchor, au bord du fleuve, qui pourrait ouvrir au mois de décembre.

Les associations de victimes rappellent leurs demandes

► À écouter aussi : Grand Reportage - Vingt ans après, la mémoire du Joola


Lire la suite sur RFI