Plus de vingt ans après Claudie Haigneré, l'ESA accueille une deuxième astronaute française

© REUTERS/Benoit Tessier

Depuis l'iconique Claudie Haigneré, qui a effectué son premier vol spatial en 1996, aucune autre femme française n'avait été sélectionnée pour devenir astronaute. Mercredi, l'Agence spatiale européenne a changé la donne en dévoilant les visages de sa nouvelle promotion, composée de 17 personnes dont onze réservistes et un parastronaute. L'ingénieure et pilote française Sophie Adenot, âgée de 40 ans, fait partie des cinq nouveaux astronautes recrutés par l'ESA. Cette Bourguignonne d'origine est diplômée de l’École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (ISAE-SUPAERO), comme Thomas Pesquet , où elle s'est spécialisée dans la dynamique de vol des engins spatiaux et des avions, et du MIT (Massachussetts Institute of Technology).

Cette nouvelle voyageuse de l'espace, qui a un temps officié chez Airbus Helicopters, est rentrée à 23 ans dans l'armée de l'air, où elle pilotait un Caracal, notamment en Afghanistan. En deux décennies passées dans le milieu aéronautique, Sophie Adenot a obtenu le titre de lieutenant-colonel de l'armée de l'air et de l'espace. Selon sa biographie présentée par l'ESA, elle aurait, à ce jour, accumulé 3 000 heures de vol sur 22 types d'hélicoptères différents.

Lire aussi - Espace : « La question est de savoir si la France veut rester dans le peloton de tête ou pas »

Thomas Pesquet félicite sa consœur

Après l'annonce de sa nomination dans la promotion d'astronautes européens, cette pilote aguerrie a fait part de son émotion devant la presse :...


Lire la suite sur LeJDD