Vincent Maréchal : "Avec le variant anglais, on est dans une épidémie dans l'épidémie"