Vincent Lindon, Marie Drucker et Antoine Griezmann, mobilisés pour la bonne cause

·2 min de lecture

Parrains de l'association Un Rien C'est Tout, Vincent Lindon, Marie Drucker et Antoine Griezmann ont participé à l'enregistrement d'un titre qui figurera sur un album prévu pour 2021.

Association fondée en 2016 par Cécile Duffau, Un Rien C'est Tout oeuvre activement pour codévelopper des projets solidaires et socialement impactants, en collaboration avec des associations françaises, dédiées à quatre grandes causes que sont le droit à la dignité, l’enfance et l’éducation, la santé et l’environnement.

Il y a quelques mois, les parrains de l'association, Vincent Lindon, Marie Drucker et Antoine Griezmann, ont participé à l'enregistrement d'un titre, «Un Rien C'est Tout», qui figurera sur un album du même nom qui sera publié au premier trimestre 2021. Tous les profits récoltés seront reversés à la fondation. Dans la chanson «Un Rien C'est Tout», les trois personnalités apportent leurs voix au côté de celles de jeunes artistes de la chorale Les Petits Enfants.

Dix autres chansons figureront sur l'album, dont une reprise de Johnny Hallyday, «L'idole des jeunes», et une reprise de Michel Polnareff, «Qui a tué Grand-Maman».

"Un petit rien, ce n'est pas rien"

«Je suis ravi de soutenir ce magnifique projet qu’est Un Rien C’est Tout. Il n’est jamais trop tard pour aider son prochain. Parce qu’un clic peut changer la vie de quelqu’un… Agissons !», déclarait Antoine Griezmann dans un communiqué partagé sur le site officiel de l'association.

«J’ai décidé de m’engager pleinement auprès de l’association Un Rien C’est Tout. Un petit rien, ça n’est pas rien, et plusieurs petits riens, ça devient beaucoup, alors contre l’isolement, la maladie, l’exclusion, l’injustice, tendons la main tous ensemble, un point c’est tout», disait pour sa part Vincent Lindon.

«Qu’est-ce qui freine trop souvent nos élans de solidarité ? le manque d’informations ? Du temps ? Avec l’association Un Rien C’est Tout, je m’engage contre la(...)


Lire la suite sur Paris Match