Vincent Lindon : L’acteur se confie dans la collection Empreintes

Le 14 décembre, Vincent Lindon fera l’objet d’un numéro de la collection Empreintes sur France 5. Il s’y livre comme rarement, évoquant sa mère, son père, les enfants, la mort…

L’émission aurait pu s’appeler «introspection» ou «le divan» si ce dernier titre n’avait pas déjà été utilisé par Henri Chapier il y a quelques années. Car dans ce numéro d’Empreintes, Vincent Lindon se livre à une véritable analyse de son moi profond, revenant sur des souvenirs personnels remontant à sa plus tendre enfance.
Vincent Lindon a ainsi confié à Thierry Demaizière qu’il a souffert d’un manque d’affection lorsqu’il était enfant. Dans sa famille, il ne fallait «pas se faire remarquer». Il ajoute: «Je n’ai pas le souvenir d’un repas de famille avant 18 ans (…) Ça fait un petit garçon très malheureux qui a la haine». D’autant que sa maman était souvent absente. Il la décrit comme «très impressionnante, inclassable, intouchable» et le petit Vincent a vécu avec «énormément de nounous, de nurses, de petits-déjeuners tout seul le matin».
Une enfance qui n’en a pas fait pas un asocial pour autant. Vincent Lindon ne s’est pas replié sur lui-même. «J'adore les gens, il n'y a que cela qui me passionne au monde. [...] Il faut bien que j'aie un truc où je sois un peu bon. Les gens, je ne suis pas mal».
Comme souvent, l’acteur tente de corriger les erreurs de ses parents avec ses propres enfants. Il souhaite leur apporter de l’amour, un amour dont ils se souviendront toute leur vie. «J’aurais envie que mes enfants disent aux gens qu’ils rencontreront quand je ne serai plus là: "Tu aurais connu mon père, tu l’aurais adoré". Ou mieux que ça: "Qu’est-ce que je suis triste que mon père ne soit plus là, il t’aurait adoré". C’est ça que je veux laisser comme empreinte…».



Retrouvez cet article sur gala.fr

Vincent Lindon : L’acteur se confie dans la collection Empreintes
Quelques heures de printemps: Vincent Lindon veut arrêter le cinéma
Vincent Lindon et Gilles Lellouche réunis sur grand écran
Vincent Lindon en a ras le casque des paparazzi
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.