Vincent Lambert : le tribunal administratif rejette le recours en urgence des ses parents

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Les parents de Vincent Lambert demandaient la suspension de la procedure d'arret des soins de leur fils.

C’était la démarche de la dernière chance pour les parents de Vincent Lambert. Le tribunal administratif de Paris a rejeté hier mercredi 15 mai leur recours en urgence pour empêcher la procédure d'arrêt des soins de leur fils tétraplégique, programmée par son médecin-traitant à partir de lundi. Toujours en lutte, Viviane Lambert, la mère, a appelé à un rassemblement devant le CHU de Reims dimanche 19 mai.

Une plainte déposée devant le Comité international des droits des personnes handicapées

Les parents demandaient au juge des référés de suspendre l'interruption des soins dans l'attente de l'examen d'une plainte déposée devant le Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH) relevant du Haut-commissariat aux droits de l'Homme de l'ONU.

Les requérants invoquaient "l'atteinte grave et manifestement illégale portée au droit au respect de la vie et au droit au recours effectif, qui constituent des libertés fondamentales".

Le jugé des référés "a estimé que le droit au recours effectif était hors de cause, dès lors que le comité des droits des personnes handicapées, qui n'est pas une instance nationale, ne constitue pas une juridiction", selon un communiqué du tribunal.

"Violation manifeste du droit"

"Nous ne sommes malheureusement pas surpris", ont réagi dans un communiqué les avocats des parents, Me Jean Paillot et Jérôme Triomphe, dénonçant "un coup de force de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi